Se lancer comme décorateur d’intérieur / décoratrice d’intérieur

Se lancer comme décorateur d’intérieur ou décoratrice d’intérieur, tout un programme ! Ca y est, la voie est choisie et vous vous êtes fixé(e) sur la décoration d’intérieur ? Au sein de l’École Nationale Du Bâtiment, nous ne pouvons que considérer qu’il s’agit là d’un excellent choix ! Seulement voilà, comme dans toute discipline ou presque, la phase de lancement se doit d’être bien négociée pour être sur de bons rails. Nous allons voir ensemble quelques conseils qui pourront vous servir à l’issue de votre formation de décorateur d’intérieur par correspondance quand il sera temps pour vous de vous lancer comme décoratrice ou décorateur d’intérieur à votre propre compte.

Accepter plusieurs projets en déco

se lancer comme decorateur interieur

Vous connaissez sans doute ce célèbre dicton selon lequel : « il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier ». Cette formule s’applique à beaucoup de lancements d’activité et la décoration d’intérieur ne fait pas exception à la règle. Ainsi, quelqu’un qui souhaite se lancer comme décorateur d’intérieur ou comme décoratrice d’intérieur devra, dans la mesure du possible, avoir plusieurs clients conséquents. Dans l’idéal il ne faut pas qu’il y ait une multitude de petits clients qui vont représenter une lourde gestion qu’il ne sera pas possible d’assumer seul ou difficilement et pas non plus n’avoir qu’un seul très gros client ou deux.

Quand le chiffre d’affaires de votre TPE ou micro-entreprise dans la décoration ne repose que sur un seul client ou deux, c’est effectivement un risque conséquent pour le jour où le contrat ne peut être renouvelé ou si son volume d’affaires venait à diminuer fortement.
Vous vous demandez peut-être après avoir lu les quelques lignes ci-dessus comment avoir des clients fréquents dans un domaine comme la décoration intérieure ? Pour cela, il ne faut pas hésiter à proposer vos services à des cabinets d’architecture d’intérieur et / ou à des enseignes de décoration qui sont à la recherche de personnes qui vont pouvoir accepter des missions en sous-traitance. Si vous y parvenez, cela vous laissera une plus grande marge de manœuvre dans l’acceptation des autres projets pour lesquels vous serez sollicité(e) et cela pourrait même, si la situation est bien huilée, d’être sélectif/ve dans les missions qui s’offrent à vous car il peut arriver que certaines, si intéressantes soient-elles, soient plus difficilement rentables pour moult raisons : chantier éloigné géographiquement, mission qui va devoir vous demander des investissements pour pouvoir être menée à bien, etc.

Avoir un vaste éventail de prestation tout en restant spécialiste

Même si vous souhaitez vous orienter vers des prestations « classiques », il sera toujours intéressant de pouvoir compléter votre éventail de prestations comme décorateur ou décoratrice d’intérieur par exemple en vous muant en coach déco si l’on vous sollicite pour cela.

Le cas échéant, il ne faut pas nécessairement communiquer là-dessus pour véhiculer cette image et développer une clientèle potentiellement chronophage et moins rémunératrice que dans le cadre d’une prestation « classique » avec des personnes qui vous choisiront comme décorateur ou décoratrice attitré(e) pour leur intérieur, mais devenir coach déco quand on vous sollicite et que l’on vient à vous pourra vous permettre de compléter votre chiffre d’affaires et vous permettre de mieux vivre de cette activité qui vous passionne.

Il arrivera même parfois que certaines et certains, plus à l’aise avec cette forme de pratique aient avec profit une part de coaching importante dans leur activité, jusqu’à bien sûr celles et ceux qui iront au point d’en faire leur activité principale et que nous avons abordés sur la page consacrée.

Commencer comme salarié(e) avant de se lancer à son compte

débuter comme décoratrice d'intérieur

Pour pouvoir débuter au mieux une activité à son propre compte, l’idéal est de pouvoir proposer une certaine expertise qui mettra en confiance les prospects que vous aurez à convaincre et les clients que vous aurez à fidéliser. C’est valable quelle que soit l’activité professionnelle et la décoration d’intérieur ne fait pas exception à la règle. Ainsi, l’un des meilleurs moyens de se lancer comme décoratrice d’intérieur ou décorateur d’intérieur sera de faire valoir une certaine expertise et une certaine expérience que vous aurez pu acquérir au sein d’une enseigne de décoration, d’un cabinet en décoration d’intérieur ou d’une entreprise dans le domaine de la déco.

Par ailleurs, le fait d’avoir pu valider sur le terrain les acquis de votre formation en décoration d’intérieur vous permettra de mieux gérer les différentes situations dans la mesure où, même avec seulement quelques années d’expérience en entreprise auparavant, vous y aurez probablement déjà été confronté(e) ou dans la négative à une situation relativement similaire. De quoi gérer les choses avec davantage de sérénité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*